Skip to content

Une dent contre l’apnée ?

Une petite histoire vécue …

par Jojo Le sage .

Un certain vendredi du mois de Juin 2018, j’organise une sortie apnée en fosse avec mes amis apnéistes de différents clubs.

Mais deux jours plus tôt, je me casse une dent, suite à une carie sur une molaire avec un plombage en renfort au centre !!!

Que faire : ANNULER ?, ne RIEN DIRE ?, risquer un ACCIDENT en étant RESPONSABLE de la sortie ?

Allez, je prend mes responsabilités, je vais y aller quand même, malgré les recommandations contraires que nos chers moniteurs fédéraux nous enseignent.

Après tout, je suis pas un gamin et je vais tout de même m’en sortir comme les autres fois, mon intuition me guide encore et je peux faire confiance à mes amis expérimentés : Olivier, Alain, Philippe …

 

De toute façon, je vais le faire progressivement et en informant ceux ci.

Première descente à – 6m, une bonne inspiration abdominale et c’est parti …  et puis rien, tout va bien … !!

Deuxième descente, on tente cette fois les – 20m ?. C’est parti …

Le « canard » et puis les yeux rivés sur le bout guide, les mètres défilent sous les battements de palmes … Mon esprit en attente de douleurs libère la place à la joie de la chute libre : -10 m, – 15 m et puis le fond est là, je me pose avec une certaine déception de ne rien ressentir !   » C’est pas possible, et tout ce que l’on nous enseigne alors ? Toutes ces peurs d’appréhension !  »

Eh au fait … , on garde son calme !        c’est cela l’apnée non !     et puis cela fait bien 30 secondes que tu es au fond, maintenant il faut remonter, tiens d’ailleurs, voila Pascale, mon apnéiste sécu qui arrive, il est temps .

En remontant, mon esprit voit le sourire de notre sirène Chalonnaise, elle, elle m’apportera certainement des réponses avec ses compétences …

 

 

 

A suivre…

7 Commentaires

  1. Florent Florent

    Claqse la sirène

  2. Florent Florent

    Classe la sirène 😉

  3. Philippe Philippe

    C’étaient des plongées hyper relax et on ne voyait pas les morceaux de dents tomber au fond. Et pour la bière pas trop de peine ???

  4. Hénocq Benoît Hénocq Benoît

    Tres bon article.

  5. pascale bernard pascale bernard

    Sympa les sorties à la fosse,
    plaisir et sensations partagés sans appréhension
    Vitchett va te replomber sans problème…..

  6. Sylvain Sylvain

    Bonjour,
    Il me semble que le problème vient du fait que les bulles d’azote se réduisent en descendant sous l’effet de la pression et peuvent donc se loger sous les caries par exemple.
    Quand on remonte la bulle d’azote va reprendre sa taille normale, ne pourra donc plus s’échapper et la bonjour la douleur.
    Je pense donc que c’est surtout un problème pour les plongées bouteilles et à la remonté.
    Mais je ne suis pas spécialiste il faudrait une confirmation.
    Amicalement,
    Sylvain

  7. Bernard Bernard

    Bonjour,
    étant chirurgien-dentiste et apnéiste, nos chers moniteurs fédéraux ont raison sur les barotraumatismes dentaires en cas de carie.
    Mais il y a de nombreux types de caries et cas de figure.
    Dans le cas de JOJO, je suppose que sa molaire qui a cassée devait être déjà dévitalisée et obturée au niveau de la racine (si non il aurait eu très mal avant la plongée). A la fosse il na pas eu de douleur car il n’y avait plus de nerf dans la dent(dévitalisée) et la partie coronaire éclatée n’avait pas de cavité close.
    Dans le cas de figure ou la dent est vivante avec une cavité de carie renfermant une cavité plus ou moins close par des débris, il n’aurait pas pu faire sa première descente à 6 m et surtout pas dépasser 10 m.La variation de pression aurait écrasé le pulpe dentaire (nerf et vaisseaux) créant une forte douleur.
    Je vous conseille de vous faire contrôler par votre dentiste au moins une fois par an.
    Amitiés subaquatiques
    Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *